Accueil > Du Grain Au Pain > Les Moulins > Un maillon essentiel

Un maillon essentiel

dimanche 30 avril 2017

La transformation des céréales des producteurs wallons se heurte à un problème de disponibilité de mouture à façon.
En effet, cette activité de meunerie qui était le fond de commerce des moulins artisanaux sur meule n’est plus suffisamment rémunératrice.
Plusieurs des derniers meuniers en fonction la pratiquent encore par tradition ou par militantisme en soutient à la paysannerie.
La seule activité encore rentable pour la meunerie sur pierre est la vente directe de farine en petits conditionnements.
Pour le meunier actuellement, accepter un nouveau client à façon équivaut à réduire sa rentabilité déjà relative, sans compter les aléas de la mouture d’un grain de qualité (séchage, taille, propreté) variable et des attentes de rendement en farine du client.
Pourtant, cette activité est essentielle pour la filière wallonne et constitue le véritable goulot d’étranglement limitant le développement de celle-ci.
Pour palier à cette pénurie, les agriculteurs voulant se diversifier se tournent alors vers des petits moulins électriques comme les moulins ASTREIA.